EDITORIAUX PRECEDENTS – LE SUREAU AUX NOMBREUSES VERTUS

LE SUREAU (sambucus nigra)

sureau_noir_dc005.jpg

Selon les régions on appelle le sureau hautbois ou bien encore suseau (sus-eau).

Cet arbuste déploie ses belles ombelles blanches en mai, en dégageant une odeur très forte d’urine de chat ! Le sureau côtoie l’humanité depuis l’âge de la pierre : des traces ont été retrouvées en Italie du Nord. Les romains et les Grecs l’employaient. Au moyen Age, il avait la réputation d’attirer les bons génies et il est vrai qu’il a de nombreuses vertus médicinales. Tout est utilisé chez lui : les fleurs, les baies, les feuilles et la seconde écorce. Il pousse jusqu’à 1000 m. Vous le rencontrerez sous la forme d’un arbuste ou d’un arbre de 2 à 5 mètres. Appartenant à la famille des caprifoliacées, il combat les inflammations.

Les baies ont un effet laxatif, elles sont riches en vitamine A, B, C, en acides aminés et renferment des anthocyanes qui ont une action sur les vaisseaux capillaires et des propriétés anti-oxydantes.

La seconde écorce possède un effet anti-rhumatismal et anti-goutteux, favorise l’élimination des calculs rénaux, évite les infections urinaires, traite les oedèmes (tous les cas de rétention liquidienne) et la cellulite.

Les fleurs ont une action sudorifique, diurétique, dépurative (rhume, bronchite, asthme, fièvre éruptive rougeole, scarlatine).

_________________

à ne pas confondre avec sambucus ebulus, le hièble dont les fruits sont toxiques ).

Voici ce que disait Hildegarde de BINGEN au sujet du hièble :

« Le sureau nain est froid et humide et contraire à la nature de l’homme, de sorte que si un homme le mangeait ce serait dangereux pour lui. Lorsque de mauvaises humeurs font qu’un homme a une tête qui tape comme un torrent, il faut lui envelopper la tête avec ce sureau et il se sentira mieux. Et lorsqu’un homme a la teigne aux doigts et aux pieds, il appliquera souvent des baies de sureau sur ses ongles afin qu’ils soient purifiés ou qu’ils tombent et que d’autres ongles beaux repoussent . »

HILDEGARDE DE BINGEN, une vie, une œuvre, un art de guérir en âme et en corps par ELLEN BREINDL
éditions Dangles.http://web.archive.org/web/20071020063507if_/http://rcm-fr.amazon.fr/e/cm?t=lesplannatu-21&o=8&p=8&l=as1&asins=2703303971&IS1=1&fc1=000000&lt1=_blank&lc1=009900&bc1=FFFFFF&bg1=FFFFFF&f=ifr_________________

Les fleurs et la cuisine : quelle joie de déguster ces fleurs après les avoir cueillies !


LIMONADE DE SUREAU : un bocal en verre avec 5 litres d’eau, 500 grs de sucre roux, un demi citron coupé en tranches et 2 belles ombelles de sureau, mettez un bouchon et placez le récipient au soleil. 4 à 5 jours plus tard, le liquide s’emplit de bulles et la limonade est prête. Elle peut se déguster avec les beignets de fleurs de sureau.


BEIGNETS DE FLEURS DE SUREAU : préparez une pâte à beignets : 200 grs de farine, deux œufs, sucre, une pincée de sel, lait de vache ou de riz ou de soja, selon vos goûts. Dans cette pâte un peu épaisse, on plonge les ombelles que l’on a passé sous l’eau au préalable et essuyées. Pensez à garder une partie de la tige afin de faciliter la manipulation. Plonger ensuite les ombelles enduites de pâte à beignets dans l’huile bouillante, sortez-les une fois qu’elles sont dorées, et saupoudrez-les de sucre. Dégustez …

BEIGNETS DE FLEURS D’ACACIA : procédez de la même façon que pour les fleurs de sureau.